Tradition religieuse

Ajouté à mes favoris Ajouter à mes favoris

La tradition religieuse est très présente en Corse, elle fait partie des moeurs et plus particulièrement à Sartène avec la procession du Vendredi Saint “U Catenacciu”. De nombreuses processions sont célébrées autour de leur Saint : Saint Erasme patron des pêcheurs à Propriano, St Antoine de Padoue à Campomoro….

‘‘

La procession du vendredi Saint est une fête religieuse très ancrée dans la culture et tradition corse. Elle est présente dans toute l’île mais la plus populaire et spectaculaire se déroule à Sartène.

,,

"L’enchaîné"

Le « Catenacciu » effectue un chemin de croix qui symbolise la montée du Christ au calvaire, à travers le village. Le pénitent vêtu d’une aube et d’une cagoule rouge porte sur ses épaules une croix de bois de 37 kilos et traîne une chaîne de 17 kilos attachée à sa cheville. Il portera le poids de cette lourde croix pour rendre celle de sa vie plus légère. Un pénitent vêtu de blanc, qui représente Simon de Cyrène, l’aide à porter la croix pour alléger le fardeau . Ils sont suivis de 8 pénitents en noir portant le christ, et sont encadrés par une confrérie. Tous accompliront ce chemin pieds nus.

Le parcours du pénitent

Le pénitent rentre 2 jours avant au couvent Saint Côme et Damien afin de se recueillir dans une « cellule » plutôt sommaire seule la bible lui servira de compagnie. Il est à la recherche d’une paix intérieure et doit se recentrer sur ses pêchés. Seul le curé connaît son identité. Le jour J, il partira de ce couvent avec le père dans l’anonymat, pour rejoindre l’église Sainte Marie et accomplir son destin. Vers 21 heures, Place Porta à Sartène, les portes de l’église s’ouvrent devant des milliers de personnes, pour laisser le passage au porte croix. Il entame alors son calvaire et emprunte les ruelles escarpées de la ville. Sur son parcours, qui symboliquement représente son ascension au mont Golgotha avant d’être crucifié, le pénitent doit chuter 3 fois, à l’image du Christ. Une fois à terre, la confrérie, le prêtre et les croyants entament des séries de prières et le fameux chant « Perdono, moi dio » qui implore le pardon. Le bruit de la chaîne trainant sur le pavé ainsi que ces chants religieux qui résonnent tout au long de la procession sont prenants et donnent la chair de poule. Les conditions climatiques, certaines années, peuvent également rendre encore plus difficile ce calvaire. Après un parcours bien précis il finit par rentrer dans l’église, dépose la croix devant l’autel, entouré de tous les pénitents, pour s’agenouiller et prier sur celle-ci. Les fidèles pèlerins peuvent ensuite embrasser le Christ et toucher la croix. Le pénitent, après la procession, est reconduit au couvent et ne sera libéré que dans la nuit afin de respecter son anonymat. En plus des Sartenais qui sont de fervents Chrétiens, les touristes et les Corses d’ailleurs viennent ce jour là pour assister à cette procession impressionnante. Indépendamment du sens religieux, cet évènement qui se déroule à Pâques, marque le début de la saison touristique.

Saint Erasme

Une autre fête religieuse très suivie dans la région du Sartenais Valinco Taravo est celle de la St Erasme à Propriano. Il est le St patron des marins et des pêcheurs, il les protège du danger des orages qui pourraient éclater en pleine mer. Une messe est organisée, en son honneur, chaque année, le 02 juin. Porté en procession à travers les rues de la ville de Propriano, il est ensuite embarqué à bord d’un bateau pour une sortie en mer suivi par de nombreux fidèles. Au large, de longues sirènes retentissent, avant que des fleurs bénites soient jetées à l’eau et qu’un hommage soit rendu à tous ceux qui ont péri en mer. L’émotion est vive sur le golfe du Valinco. Le St patron de retour au port, le banquet et la fête peuvent commencer. A la joie des Proprianais et de leurs invités.